50% sur la Carte Multi Régions
jusqu'au 31 mai
Laissez-vous charmer par l’univers fruité de la Confiturerie Tigidou

Affinez votre recherche

Pour arriver à la Confiturerie Tigidou, il faut d’abord traverser le pont de l’Île d’Orléans, puis l’Île elle-même avant d’emprunter le chemin Royal vers Saint-Jean-de-l’Île d’Orléans. Il suffit alors de grimper une petite côte qui vous mène tout droit à Tigidouland! En entrant dans la grange qui sert de confiturerie et de boutique, on est aussitôt plongé dans l’univers des années 1920 et envoûté par le parfum de la cuisson des fruits qui met l’eau à la bouche.

L’histoire des sorciers-confituriers

Vincent Paris est né à Saint-Jean-de-l’Île d’Orléans, puis a étudié et travaillé à Montréal dans le domaine du marketing. Il raconte qu’on lui demande souvent comment il s’est retrouvé confiturier dans une grange de l’Île. Sa réponse est aussi brève que charmante : « elle s’appelle Catherine ».

Catherine Trudel, aussi native de l’Île d’Orléans, avait également quitté son Île pour différents projets professionnels au Québec et aux États-Unis. Le hasard a fait que les deux « sorciers », ainsi surnomme-t-on les natifs de l’Île, se sont rencontrés dans leur patelin d’origine. Et entre eux, la confiture a pris!

Le couple, à la recherche d’un nouveau défi, découvre alors l’énorme potentiel d’une vieille grange légèrement en retrait du chemin Royal, remplie de meubles anciens et dotée d’un charme indéniable. Un décor qui nous plonge dans l’ambiance des années 20. C’est d’ailleurs de cette époque que vient le nom Tigidou : il y avait beaucoup de franglais dans les usines manufacturières de cette période, avec des patrons anglophones qui disaient « this jig will do » pour signifier aux employés canadiens-français que les canevas étaient bons. Les oreilles francophones ont peu à peu transformé l’expression en « tiguidou ». C’est le genre d’anecdotes qu’on peut apprendre sur place, dans le coin « Musée des sorciers », qui explore l’histoire de la confiture et l’univers de Tigidou.

Dans les petits pots

Cap vers le « Jambar » pour la dégustation! « Keep calm and call the jamtender », indique un panonceau sur le comptoir rempli de pots et de bouteilles de toutes sortes. On comprend vite qu’ici la fraise de l’Île d’Orléans est la véritable vedette des lieux. Les confitures et les concoctions (tartinades de fruits moins sucrées) sont préparées en petites quantités tout au long de la saison, au fil des arrivages des différentes variétés de fraises. Bien que la fraise soit la star, cela n’empêche pas que la framboise, la rhubarbe, la pomme, la gadelle et les herbes, entre autres, s’invitent aussi dans les produits concoctés ici.

On dégustera donc assurément la confiture de fraises des champs, préparée depuis 2016 avec les fraises de parcelles en conversion biologique de la ferme Jean-Pierre Plante. Le goût pur de la fraise éclate en bouche avec une fraîcheur préservée par les cuissons courtes que permet le travail un petit chaudron à la fois.

Puis, la fraise se décline en concoctions fraise-menthe (à essayer avec un fromage), fraise et basilic (un régal sur un pétoncle grillé) et en jamelade, une création mi-confiture mi-marmelade que Vincent Paris décrit avec sérieux comme l’une des plus grandes inventions après la roue et le feu. Rien de moins!

Selon les périodes de la saison, vous pourrez peut-être goûter une tartinade de sucre à la crème aux pommes, un sirop de petits fruits ou encore une gelée de framboise et piment (un grilled cheese game changer, nous dira le confiturier).

Un petit creux? Optez pour un scone maison pur beurre accompagné de confiture ou sa version gourmande en shortcake. Le dimanche, réservez pour un brunch de crêpes à la confiturerie.

Vous êtes tombés sous le charme? C’est Tigidou, vous diront les artisans. Et gardez en tête qu’il vous est possible de louer un hébergement sur place : le deuxième étage de la confiturerie est un grand loft mis à la disposition des vacanciers et des excursionnistes gourmands!

Poursuivre la balade gourmande à La Boulange

Que diriez-vous de poursuivre l’escapade gourmande un brin plus vers l’est sur le chemin Royal jusqu’à La Boulange, une boulangerie artisanale installée dans une maison ancestrale face à l’église de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans? En plus d’une variété de pains frais pour y étendre vos confitures et concoctions, vous y trouverez aussi des viennoiseries et un menu léger pour casser la croûte sur place.


Le saviez-vous ?

En s’abonnant, les membres d’M ta Région profitent d’offres exclusives dans les meilleures adresses locales du Québec pendant un an. Découvrez-en davantage sur les offres des deux partenaires présentés dans cet article :


Julie Aubé est une nutritionniste gourmande d’un enthousiasme contagieux pour tout ce qui touche à l’alimentation, l’agriculture et le tourisme gourmand. Convaincue que se rapprocher des gens passionnés qui produisent nos aliments nous aide à devenir de meilleurs mangeurs, elle publie le livre Prenez le champ! aux Éditions de l’Homme, dans lequel elle propose des escapades agrotouristiques et présente des portraits de producteurs et artisans québécois qui accueillent les visiteurs. Rien de tel pour associer des histoires, des paysages et des visages aux aliments! Elle donne des conférences sur le sujet, collabore à différents médias, alimente régulièrement son site www.JulieAube.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour !