Palette de bine : du chocolat bean-to-bar

Affinez votre recherche

Les « palettes » de chocolat de Christine Blais, fabriquées en petites quantités, sont de qualité exceptionnelle. Ce qui distingue son approche, c’est de travailler en bean-to-bar. Autrement dit : de la fève de cacao à la tablette. Découvrez sa démarche et le délicieux résultat de son travail minutieux en visitant le charmant (et parfumé!) atelier-boutique de Palette de Bine, à Mont-Tremblant.

Bean-to-bar : qu’est-ce que c’est?

Le bean-to-bar est en quelque sorte un retour aux sources. Il s’agit de chocolatiers qui reçoivent dans leur atelier les fèves de cacao et les transforment de A à Z (tri des fèves, torréfaction, vannage, broyage, conchage, vieillissement, tempérage, moulage). Toutes ces étapes riment avec beaucoup de travail pour la poignée de chocolatiers québécois qui optent pour le bean-to-bar. (La plupart des chocolatiers travaillent aujourd’hui à partir de chocolat de couverture, soit des pastilles ou des gros blocs de chocolat, afin de confectionner leurs bouchées et leurs tablettes).

Chez Palette de Bine, Christine Blais ne reçoit pas des pastilles de chocolat mais bien des sacs de jute remplis de fèves de cacao en provenance de petits producteurs qu’elle a sélectionnés un peu partout dans le monde. Les fèves sont achetées directement des fermiers ou de petites coopératives de producteurs. Profitez de votre visite à l’atelier de Mont-Tremblant pour poser des questions sur l’origine des fèves ou à propos des fermiers qui les ont cultivées! En discutant avec Mme Blais et en voyant des photos des fermes, vous comprendrez toute la passion de l’artisane. Tout ce contexte donne beaucoup de sens et de valeur aux savoureuses palettes.  

Du cacao et du sucre de canne biologique   

Ce sont les seuls ingrédients qu’on retrouve sur l’emballage des tablettes régulières. Ici, pas de vanille ou de lécithine de soya, pas d’ajout de beurre de cacao autre que celui que contiennent naturellement les fèves. Christine Blais cherche avant tout à mettre en valeur les arômes distincts des fèves en fonction de leurs différents terroirs, qu’une fiche technique identifie pour chaque « palette ». Par exemple, le Pérou Marañón présente des notes de bleuet et de miel, tandis que le Haïti Pisa comporte plutôt des notes de caramel, de café et de figue. Idéal pour identifier nos goûts en matière de chocolat! J’ai beaucoup aimé la palette de « bines de Bolivie » légèrement parfumée au sapin baumier, qui devrait revenir avec des fèves d’une nouvelle origine. À surveiller!

Si vous êtes curieux d’en apprendre davantage sur le fascinant processus de transformation de la fève de cacao en chocolat, vous pouvez vous attarder à l’atelier-boutique pour consulter les livres et les affiches qui y sont exposés. Anciennement dans le milieu de l’architecture, Christine Blais a l’œil et ses emballages sont aussi jolis que ses lieux.

Des palettes et des spécialités saisonnières

Hormis les tablettes, dont les certificats de prix internationaux prestigieux soulignent à quel point le travail de Christine Blais se démarque, on retrouve des produits gourmands d’autres producteurs et artisans locaux que la propriétaire affectionne et avec qui elle collabore, comme le Miel de la Gare, les Dinette Nationale (caramels), le Domaine des 15 lots (sucre d’érable) et Gourmet sauvage (sapin, mélilot). De plus, au fil des jours et des saisons, on peut se procurer d’autres excellents produits comme les oranges séchées trempées dans le chocolat, des popsicles aux fruits de saison avec grué (éclats de fèves de cacao) ou des sachets « après-ski » pour le chocolat chaud.

Christine Blais tient un kiosque au marché d’été de Mont-Tremblant les samedis matin. Autrement, la chocolaterie est ouverte du vendredi au dimanche, en après-midi. Le reste du temps, prenez une chance de cogner à la porte, ou prenez rendez-vous!


Le grain de sel de M ta région

C’est l’heure du lunch à Mont-Tremblant? Sortez votre Carte M ta Région et allez casser la croûte à Caféo, à quelques minutes de marche de Palette de Bine.


Julie Aubé est une nutritionniste gourmande d’un enthousiasme contagieux pour tout ce qui touche à l’alimentation, l’agriculture et le tourisme gourmand. Convaincue que se rapprocher des gens passionnés qui produisent nos aliments nous aide à devenir de meilleurs mangeurs, elle publie le livre Prenez le champ! aux Éditions de l’Homme, dans lequel elle propose des escapades agrotouristiques et présente des portraits de producteurs et artisans québécois qui accueillent les visiteurs. Rien de tel pour associer des histoires, des paysages et des visages aux aliments! Elle donne des conférences sur le sujet, collabore à différents médias, alimente régulièrement son site www.JulieAube.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour !